fbpx

Démarrer jeune

Je vais vous parler de souvenirs assez personnels : mes tous débuts avec l’informatique. Et je vais essayer de le faire sans trop passer pour un vieux schnock, ce qui ne sera pas simple 🙂

J’ai du mal à me dire que j’ai démarré ma carrière d’informaticien au moment de mon premier job salarié, ni même au moment de mes études d’informatique, tellement “l’avant” avait été riche pour moi.

Noël 1984, j’avais 11 ans. Sous le sapin, un drôle de jouet : un Oric Atmos, ordinateur préhistorique de l’époque des micro-ordinateurs 8 bits qui fleurissaient à l’époque. Je bidouille quelques trucs, intrigués par le manuel qui parle de langues étrangères inconnues : le Basic, l’Assembleur.

Printemps 1986, son successeur, l’Oric Téléstrat, mise tout sur le Minitel, en vogue à l’époque. Et moi aussi. Je passe l’été à lire tout ce qui passe sur le sujet, revues, livres. Et je me lance, très exactement le 28 août, avec mon premier “micro-serveur”. Une sorte d’ancêtre du blog, mais hébergé chez soi, et avec une seule personne à la fois pouvant consulter le site, en passant par ma propre ligne téléphonique. C’était plus que rudimentaire, mais cette expérience m’a marqué à vie : même seul, même pré-ado un peu timide isolé dans sa chambre, on pouvait imaginer un truc dans sa tête, le créer, le publier, le mettre à disposition du “monde” (enfin… des quelques dizaines de visiteurs que j’ai pu avoir).

RIP le minitel (et mes cheveux)

Tout s’est très vite enchainé par la suite : j’ai commencé à 13 ans à donner quelques cours de programmation, je me suis investi dans un club informatique comme en trouvait à l’époque (salut aux anciens de Micro$ Data !). Puis d’autres programmes, d’autres projets… Tout s’est passé finalement vite. Et j’aime me dire que plus de 30 ans plus tard, je continue à me lever le matin avec l’envie d’apprendre des trucs nouveaux, et d’expérimenter de nouvelles idées.

Pourquoi je vous raconte tout cela ? Parce que cette première expérience a marqué toute la suite de ma vie, attisant mon esprit d’entrepreneur bien avant que je sache que le mot existait.

Depuis ce temps là, j’ai un infini respect et une grande curiosité à observer des jeunes, voire des très jeunes, se lancer dans leur passion. Parce que je sais qu’avec la fougue et la naïveté qu’on a à cet âge là, on peut soulever des montagnes, et explorer des terrains qu’un adulte un peu trop formaté par la vie ne pourrait même pas imaginer.

J’ai la chance d’avoir des enfants qui ont eux aussi cet esprit là. Et j’ai pris un grand plaisir à faire cette vidéo avec eux, où l’on parle de cette thématique de la jeunesse. N’hésitez pas à partager vous aussi vos expériences, et à nous suivre pour continuer à découvrir nos aventures !