Apple : et maintenant ? - JD and Co

Apple : et maintenant ?

Je ne vais pas dans cet article chercher à faire du sensationnalisme version “Apple est foutu” : c’est une superbe entreprise, et il ne vous aura pas échappé que j’adore leurs produits 😉 Mais je me pose de plus en plus la question de leur “prochaine étape” :

  • Les Mac arrivent à un niveau de perfectionnisme impressionnant, mais que cela soit du côté du matériel ou du logiciel (maintenant que l’on sait de quoi est constitué Mac OS X Lion), rien de très révolutionnaire n’est à attendre, si ce n’est un rapprochement de plus en plus sensible entre les branches “mac” et “iOS”
  • Plus rien n’est à attendre du côté des iPod, branche vieillissante et qui va disparaître petit à petit
  • Les iPhone arrivent également à un niveau d’excellence qui s’approche de celui des Mac… mais qui laisse des doutes sur les prochaines versions.
  • Seul l’iPad, avec une version 2 relativement décevante d’un point de vue des nouveautés, semble porteuse d’une marge de progression.

Encore une fois, mon propos n’est pas alarmiste vis à vis de la firme : d’un point de vue commercial, les courbes de chiffre d’affaires seront sans doute encore à la hausse. Mais si l’on rentre dans le détail, 2011 est la première année depuis longtemps où rien d’excitant n’est prévisible.

En d’autres termes : soit l’on espère une énorme surprise actuellement dans les laboratoires de R&D Apple, soit il faut se préparer à une année 2011 sans grand saut, sans choc comme on avait pu en avoir à la sortie du Mac ou de l’iPhone. Difficile de faire l’événement chaque année !

Mac : stagner, ou converger vers iOS

Snow Leopard était annoncé comme “pivot” : la démarche, parfaitement censée, consistait à mettre à plat le système d’exploitation phare d’Apple, pour le refactoriser, le rendre “plus propre”, avant de pouvoir avancer vers de nouvelles grandes innovations dans les versions ultérieures. Cette démarche a été vécue par beaucoup comme un grand “teasing” d’une version 10.7 (voire 11.0 !) qui allait chambouler beaucoup de choses dans le monde du Mac, qui a un peu tendance à s’assoupir ces derniers temps, du point de vue de l’innovation.

Maintenant que Lion est connu dans ses grandes lignes, avec une première version Beta rendue disponible pour les développeurs, on sait aujourd’hui que cette “innovation” peut se résumer en une phrase : convergence vers iOS. La notion d’AppStore, la généralisation de l’interface Multi Touch, autant d’éléments qui, comme l’a expliqué Jobs lui même, ont été inventés sur l’iPhone, et qui reviennent aujourd’hui vers le Mac. Il n’y aura donc pas de miracle : l’univers de la micro-informatique est extrêmement complexe à “réinventer” : il faut gérer un passé, des usages, des applications, qui forcément limitent les possibilités de rupture complète.

Du point de vue du matériel, les pistes ne sont guère plus révolutionnaires : maintenant qu’Apple a clarifié sa situation quant à un potentiel Multi-Touch sur l’écran (la réponse est non), on sait qu’on restera sur le format “clavier/pad/écran” que l’on connaît aujourd’hui. A peine peut-on prévoir une généralisation du format laptop (on voit difficilement comment l’iMac pourrait évoluer radicalement), une disparition à moyen terme de la souris (remplacée par des pad multi-touch y compris sur les ordinateurs de bureau), et surtout, un abandon de la branche “serveurs”, clairement décalée par rapport aux activités de plus en plus grand public d’Apple.

iPhone : et maintenant ?

Chaque année, au moins de Juin, sort le nouvel iPhone. Jusqu’à maintenant, le rituel était assez simple, car les iPhone étaient “prévisibles” : Apple a su distiller les nouveautés au fil des versions, aboutissant petit à petit à un produit quasiment parfait. Pour la première année, toutefois, je serai bien incapable de dire dans quelle direction va aller l’iPhone. Un écran plus grand ? Un pico-projecteur ? Pour aller jusqu’au bout des prédictions, la voie la plus logique serait que l’iPhone se décline en deux versions :

  • Une version dotée d’un écran de 4 pouces, pour rester dans la course face aux concurrents Androïd
  • Un “iPhone mini”, plus compact et à un tarif plus adapté à l’entrée de gamme, délaissée jusqu’à maintenant par Apple, hormis les classiques déstockages de fin de carrière

D’un point de vue marketing, ça se tient. En revanche, rien de bien innovant dans tout cela..

Je peux me tromper, mais il me semble qu’Apple est vraiment arrivé au bout de sa logique sur l’exploration du marché de la téléphonie. Son produit est mature, et n’apportera pas, à court terme du moins, de grande surprise.

iOS 5 est également accompagné d’un grand point d’interrogation. Contrairement à ses habitudes, Apple n’a pour l’instant rien dévoilé sur la nouvelle version de son OS. La version 4 a été régulièrement améliorée, et la version 4.3 est sur le point de sortir. Deux hypothèses : soit cette version 5 amène un grand nombre d’améliorations, et sera une totale surprise, soit Apple s’est concentré sur les versions 4.2, 4.3.. et n’a rien a sortir dans les mois à venir. Même si une version 5 finira bien par arriver un jour, il est très difficile d’imaginer aujourd’hui ce qu’elle apportera comme nouveauté. Une refonte complète de l’interface utilisateur ? A part l’intégration d’outil tel qu’AirDrop (qui fera son apparition avec Mac OS Lion), bien malin celui qui connait aujourd’hui les orientations à venir d’Apple en ce domaine..

iPad : le milieu du gué

Difficile de passer outre l’actualité du moment : la sortie imminente de l’iPad 2. Sans surprise, cette release était “mineure”, apportant essentiellement ce qui manquait à la première version. Sans être parano, on peut même aller jusqu’à se dire qu’Apple planifie ses sorties en en gardant “sous le pied” pour pouvoir lever des frustrations sur la version suivante. C’était le cas pour le premier iPhone, auquel la 3G manquait cruellement, et ils nous ont refait le coup pour l’iPad, qui, de manière incompréhensible, n’était pas doté de webcam.

L’iPad reste le seul produit Apple qui dispose encore d’une marge de progression : il n’a pas encore d’écran “Retina” (et pour cause, personne n’a encore sorti de manière industrielle d’écran aussi grand et aussi précis !), on peut imaginer une version un peu plus petite, pourquoi pas la disparition à terme du bouton “Home”…

Le logiciel suit logiquement la voie tracée par l’iPhone, sans grande surprise. La valeur ajoutée vient de plus en plus des applications disponibles autour du produit, Apple tentant de reproduire la logique “iLife” sur sa tablette, avec l’arrivée d’iMovie et de GarageBand. Seul problème, j’avais l’impression lors de la keynote de voir pour la troisième fois une présentation d’iMovie. Et pour cause : c’est la troisième présentation de ce soft en moins d’un an, après la version iPhone, et la nouvelle version Mac. Apple tournerait- il en rond sur ses concepts ? On peut au moins dire qu’il est difficile de se renouveler : iLife couvre les domaines de la photo, de la vidéo, de la musique, du web… Il n’y a pas non plus une palette infinie de loisirs numériques possibles, et il n’y a du coup guère d’autre voie possible que celle de l’excellence, perfectionner année après année ses outils.

iPod : fin de règne

On en oublierait presque aujourd’hui la famille des iPod, qui ont autrefois tenu le rôle de star chez Apple. La firme a beau innover (avec le tout dernier iPod nano, qui franchit le pas d’abandonner la bonne vieille clickwheel), l’usage se perd : on a aujourd’hui de moins en moins besoin d’un baladeur MP3. La plupart des téléphones jouent désormais très bien ce rôle. Il faut toutefois prendre à part le cas de l’iPod touch, qui est beaucoup plus un “iPhone sans téléphone” qu’un iPod évolué : avec son positionnement en tant que console de jeu portable, il répond parfaitement au besoin des petits jeunes qui ont envie d’un iPhone mais qui n’ont pas encore les moyens d’avoir l’abonnement qui va avec.

Bref, plus rien n’est à attendre de ce côté là, et on peut se demander le sort qui sera réservé à la gamme en septembre prochain, période classique où les nouveaux iPod sont dévoilés. Le timing est trop stratégique (sortie des produits qui seront les têtes de gondole pour Noël) pour qu’Apple le laisse décliner et ne présente plus de produits majeurs pour la “holiday season”. En d’autres termes : si surprise il y a, il est bien possible qu’elle aie lieu pendant le classique “special event” de septembre. Prenons les paris : simplification de la gamme iPod (fin du “Classic” et du Shuffle), et sortie d’un iPad 7″ Retina ?

Y a t’il d’autres pistes ?

Les autres pistes chez Apple sont finalement peu nombreuses : la logique “cloud” va finir par arriver un jour (à condition qu’ils se remettent des échecs techniques cuisants de MobileMe), avec la mise à disposition d’un DataCenter géant.

L’AppleTV reste plus ou moins au stade des “hobbies”, et Apple n’a clairement pas l’envie de s’aventurer -pour l’instant- sur le terrain de la TV interactive. On sait pourtant que tout est prêt dans ce petit boîtier pour faire fonctionner des applications, au même titre qu’un iPhone ou qu’un iPad. Il manque toutefois une donnée majeure, pour laquelle Apple n’a pas encore donné de réponse : quelle interface homme/machine ? L’attentisme semble leur position actuelle, en regardant les GoogleTV et autre expérimenter… pas toujours avec succès.

Une chose est (presque) sûre : Apple se recentre sur la “vie numérique” des individus, en leur apportant à chaque instant l’outil le plus approprié : au travail, mais aussi et de plus en plus dans la vie privée de tout à chacun, dans les transports, à la maison… Et les évolutions à venir seront à n’en pas douter sur ce terrain là.

4 réflexions au sujet de “Apple : et maintenant ?”

  1. Bonsoir.

    Un petit témoignage.
    Les utilisateurs d’ordinateur que nous rencontrons cèdent parfois aux sirènes de l’iPad.
    Pourtant force est de constater qu’ils reviennent rapidement à leur vieux Pc pour les activités domestiques plus contraignante comme les commandes en ligne, la bureautique dont courrier électronique ou la gestion de leur finance.
    L’Ipad est vite relégué un un beau joujou que l’on sort pour les week-end de déplacement en TGV!

    A suivre…

    François

  2. En effet moi j’ai fais la même! J’en avais pris un mais je ne l’ai pas garder bien longtemps, je trouve un windows beaucoup mieux puis surtout je suis habitué aux interfaces de windows, donc …

  3. C’est vrai que tout ces joujoux, sont vite destiné à ne plus accompagner notre quotidien, mais nous avons tous de ces produits dont nous nous servons pour les fonctions de base, malgré qu’elles en possèdent des tas d’autres… Les smartphones entre autres.

Laisser un commentaire