Les keynotes de Steve

Si vous êtes comme nous amateurs des keynotes et présentations de Steve Jobs, voici un petit florilège de ce que l’on peut trouver sur le net, classées par années…

1983

Steve est déjà  bien remonté contre…IBM, et prépare le terrain pour le Mac en enterrant les années 70. Une des premières keynotes disponibles en vidéo

1984

Un moment d’histoire : Steve en noeud pap’ vert nous présente le premier Macintosh

1991

Steve présente NeXTSTEP 3, le système d’exploitation du NeXT, qui a tout pompé sur Mac OS X… Ah non, c’est l’inverse en fait 😉

1997

Un autre grand moment : le retour officiel de Steve chez Apple, avec le plus que controversé accord avec Microsoft, Bill Gates dans une keynote Apple, eh bah…

1998

L’arrivée de l’iMac ! Le premier vrai symbole du retour de Steve…

Le Powerbook G3, le portable le plus rapide au monde… Enfin… à son époque, bien sûr 😉

1999

MacWorld New York : Steve Jobs se fait piquer sa place par Noah Wyle ! Et aussi l’iBook premier du nom, dit “palourde” ! De quoi voir le monde couleur mandarine…

L’annonce de Mac OS 9… Il n’aura pas une vie très longue! (qui a dit “heureusement” ? 😉 ) Première partie, Deuxième partie. C’est également l’arrivée de la nouvelle génération d’iMac, avec de nouvelles couleurs, un GPU plus performant…

MacWorld San Francisco : Présentation de Mac OS X Server (il est apparu avant la version “client”), et 49 iMac sur scène ! Et démonstration de FireWire, remplaçant en grandes pompes de FireWire, avec camescopes sur scène.

Seybold, en septembre : la présentation de QuickTime TV (vite oublié), du processeur G4 et du nouveau PowerMac allant avec, et de nouveaux Apple Display.

2000

MacWorld New-York : présentation en “One more thing” du G4 Cube, un des rares flops en date de l’ère actuelle d’Apple.

MacWorld San Francisco : Mac OS X ! Première partie, Deuxième partie, Troisième partie, il fallait bien ça !! Et en prime de cette keynote, Steve annonce son retour pour de bon chez Apple, après 3 ans d’interim… Une grande période pour Apple.

En ce temps là, il y avait une keynote lors de l’Apple Expo à Paris

2001

Cette année commence par une des keynotes les plus inspirées de Steve, où il expose sa vision du Digital Hub, et sa vision des années à venir.

On ne s’en souvient pas forcément, mais iTunes a existé avant l’iPod. Il a été présenté à MacWorld SF, en Janvier 2001 (deuxième partie).

Après seulement deux ans, l’iBook “palourde” est déjà remplacé par une deuxième version, plus sobre, mais promise à un grand succès.

Et c’est aussi l’arrivée du premier portable G4, le PowerBook G4, dit “Titanium” 🙂

A New-York, Steve Jobs présente l’arrivée du tout premier Apple Store. Pari risqué, mais dont la pertinence a été prouvée par la suite.. (pour l’anecdote, ce premier Apple Store vendait des players MP3… Ca n’a pas duré !)

Le premier iPod ! Présenté en catimini d’un “event” destiné à la presse.

2002

MacWorld San Francisco : présentation de l’iMac G4, dit “Tournesol” : sans doute le design le plus osé des dernières années. (vidéo de qualité médiocre, hélas)

mort officielle de Mac OS 9, enterré en grandes pompes. snif !

La WWDC est l’occasion de présenter le XServe, tentative d’aller sur le marché des serveurs.

2003

MacWorld San Francisco : “l’année du portable”, avec l’annonce des premiers Powerbook Alu, le 17 pouces et le 12 pouces, avec la fameuse pub ! Une longue keynote en trois parties : Première partie, deuxième partie, troisième partie

Une WWDC bien remplie, avec l’arrivée d’Airport Extreme, de Safari, de Mac OS X Panther (incluant Exposé, et iChat vidéo – avec Jean-Marie Hullot en direct de Paris), l’iSight, et l’ultime PowerMac, le G5.

Special Event Music : l’iPod et Itunes Music Store prennent une place très importante, avec intervention de U2 et Mick Jagger – sur iChat, bien entendu ! Mais c’est surtout l’annonce de la sortie d’iTunes pour Windows, le vrai grand lancement de l’iPod, donc !

2004

Une WWDC qui commence avec un constat d’impuissance : pas de 3Ghz pour le G5 d’IBM.. De nouveaux CinemaDisplay tout en alu (dont un impressionnant modèle 30 pouces), et la présentation de Mac OS Tiger au programme.

Apple Expo Paris : Pas de Steve Jobs, en convalescence, mais un événement d’importance quand même : l’iMac G5, avec le look que l’on connait encore aujourd’hui ! Phil Schiller aux commandes.

2005

MacWorld San Francisco : Le Mac se réduit encore, avec le mac mini ! Et encore une One more thing iPod, avec l’iPod shuffle premier du nom… La première pierre Apple dans le jardin des baladeurs a mémoire flash… Ou comment Steve arrive a nous faire rêver avec un truc sans écran et à nous vendre un mode aléatoire comme une grande révolution 😀

WWDC : L’annonce la plus importante de ces dernières années, avec la transition vers les processeurs Intel.

Special event : l’iPod nano remplace l’iPod mini ! Avec le coup du nano planqué dans la petite poche du jean, vous savez celle qui ne servait à rien avant ! Et l’iPod passe la cinquième, avec l’arrivée de la vidéo…

Démo de iChat et PhotoBooth, où comment un multimillionnaire se déforme le visage devant des hordes de fans 😉

2006

MacWorld SanFrancisco : le MacBook Pro devient le premier portable Intel d’Apple, et remplace lors du “One more thing” le plus que vieillissant PowerBook G4. Même le pape a travaillé sur le projet, parait-il !

WWDC : Présentation du MacPro, et surtout des premières fonctionnalités de Leopard ! Première partie, Deuxième partie, Troisième partie

Special Event “fun products” : Le mac mini Intel, et l’iPod Hi-Fi. Mouais… On est loin des grandes annonces de 2000-2002…

Special Event “Showtime” : l’iPod Shuffle deuxième génération ! et l’iTV, futur AppleTV.

2007

2007, c’est bien sûr l’année de l’iPhone, présenté d’une manière extrêmement spectaculaire. Une grande keynote, même si elle était très frustrante pour les Macophiles !

Une longue WWDC keynote consacrée bien sûr à Leopard, sur le point de sortir. Le nouveau Desktop, nouveau Finder, QuickLook, Dashboard, iChat, TimeMachine, Spaces, CoreAnimation, BootCamp, que de nouveautés 🙂

Safari sous Windows ! Coup de bluff ou révolution ?

Présentation en plein été, lors d’un Special Event, du nouvel iMac Alu (2ème partie), avec le nouveau clavier.

2008

Difficile de démarrer l’année en fanfare avec une nouveauté du niveau de l’iPhone.. Macworld 2008 est l’occasion de présenter le nouveau MacBook, le Macbook Air, tout droit sorti de son enveloppe kraft. Belle image ! C’est également l’occasion de présenter la Time Capsule, le premier NAS grand public.

la WWDC, habituellement dédiée aux macophiles, était cette année quasiment consacrée à l’iPhone, avec l’arrivée de la première évolution de ce téléphone, l’iPhone 3G, mais surtout l’annonce du SDK, brique indispensable pour que les développeurs puissent se lancer dans la course à l’AppStore. En bonus : un résumé en 1mn de la conférence.

Septembre, chez Apple, est synonyme de nouveaux iPod. Le nano du moment est encore plus fin, avec un écran encore plus grand, et l’iPod Touch se transforme petit à petit en console de jeux. En revanche, si Steve dément les rumeurs concernant sa mort, il apparait de plus en plus maigre…

En octobre, c’est l’arrivée des nouveaux MacBook Pro Unibody. Une année vraiment orientée “notebooks” chez Apple !

2009

Triste année 2009, qui démarre… sans Jobs, en congé maladie. Show must go on, avec un Macworld animé par Phil Schiller, Un résumé en 60 secondes suffit pour une keynote anormalement pauvre, avec les nouvelles versions d’iLife et d’iWork, et l’arrivée ultra-prévisible du Macbook Pro 17 pouces Unibody… c’est tout ?

Le WWDC de Juin, toujours sans Steve Jobs, n’est guère meilleur, avec l’arrivée d’un nouvel iPhone, le 3GS (qui n’est pas du tout le successeur de l’Apple ][ GS !) et l’annonce de Snow Leopard.

Steve Jobs revient ! En septembre, pour présenter les rituels nouveaux iPod. Aucune surprise, avec un nano légèrement retouché et doté d’une caméra (ça ne durera pas), un Shuffle vraiment minuscule (et au design qui ne durera pas), un Touch qui est le quasi-clone du 3GS. Bref… une keynote a oublier.

2010

Après une année 2009 particulièrement décevante, il était temps de rebondir. Dès janvier, c’est l’arrivée de l’iPad, nouveau produit phare pour Apple.

Cette année placée sous le signe d’iOS (qui ne s’appelle pas encore ainsi) continue en avril avec la présentation de la version beta d’iOS 4.

La keynote de la WWDC 2010 oublie clairement les développeurs mac, et se consacre quasi entièrement à l’iPhone 4 et à ses applications. On se consolera avec cette mise à jour clairement majeure de l’iPhone. Mais l’iPhone 4, c’est aussi l’antennagate, et un exercice de style inédit : la conférence de presse de crise, avec Steve Jobs aux commandes bien sûr..

Septembre et ses iPod… le Shuffle effectue un brutal retour en arrière, devant l’insuccès de la précédente génération, et le nano change radicalement de look, pour adopter un boitier carré. Et surtout, l’arrivée de la nouvelle version de l’AppleTV… plus petite, moins chère, et avec une électronique très proche de celle d’un iPhone.

Octobre, c’est “Back to the mac” : Jobs présente sa façon de voir l’évolution de Mac OS, avec Lion, qui reprend beaucoup d’iOS. Et aussi la nouvelle génération de Macbook Air, dont le séduisant modèle 11 pouces.. A noter que Bertrand Serlet ne présentera pas cette version de Mac OS X, toute une époque qui s’éloigne…

2011

Après une année 2010 riche en nouveautés, 2011 commence, non pas en janvier, mais en mars, avec l’arrivée de l’iPad 2 (et un Jobs sur scène, malgré un nouveau congé maladie). Le début d’une année autour d’iOS ?

Bonus sympa : une compil des “bloopers”, gaffes et soucis techniques au fil des keynotes…

Le reportage de l’émission Capital sur Steeeeeeeve.

Et enfin, la keynote d’un disciple de Steve, lui aussi tout en finesse et en subtilité

Apple : et maintenant ?

Je ne vais pas dans cet article chercher à faire du sensationnalisme version “Apple est foutu” : c’est une superbe entreprise, et il ne vous aura pas échappé que j’adore leurs produits 😉 Mais je me pose de plus en plus la question de leur “prochaine étape” :

  • Les Mac arrivent à un niveau de perfectionnisme impressionnant, mais que cela soit du côté du matériel ou du logiciel (maintenant que l’on sait de quoi est constitué Mac OS X Lion), rien de très révolutionnaire n’est à attendre, si ce n’est un rapprochement de plus en plus sensible entre les branches “mac” et “iOS”
  • Plus rien n’est à attendre du côté des iPod, branche vieillissante et qui va disparaître petit à petit
  • Les iPhone arrivent également à un niveau d’excellence qui s’approche de celui des Mac… mais qui laisse des doutes sur les prochaines versions.
  • Seul l’iPad, avec une version 2 relativement décevante d’un point de vue des nouveautés, semble porteuse d’une marge de progression.

Encore une fois, mon propos n’est pas alarmiste vis à vis de la firme : d’un point de vue commercial, les courbes de chiffre d’affaires seront sans doute encore à la hausse. Mais si l’on rentre dans le détail, 2011 est la première année depuis longtemps où rien d’excitant n’est prévisible.

En d’autres termes : soit l’on espère une énorme surprise actuellement dans les laboratoires de R&D Apple, soit il faut se préparer à une année 2011 sans grand saut, sans choc comme on avait pu en avoir à la sortie du Mac ou de l’iPhone. Difficile de faire l’événement chaque année !

Mac : stagner, ou converger vers iOS

Snow Leopard était annoncé comme “pivot” : la démarche, parfaitement censée, consistait à mettre à plat le système d’exploitation phare d’Apple, pour le refactoriser, le rendre “plus propre”, avant de pouvoir avancer vers de nouvelles grandes innovations dans les versions ultérieures. Cette démarche a été vécue par beaucoup comme un grand “teasing” d’une version 10.7 (voire 11.0 !) qui allait chambouler beaucoup de choses dans le monde du Mac, qui a un peu tendance à s’assoupir ces derniers temps, du point de vue de l’innovation.

Maintenant que Lion est connu dans ses grandes lignes, avec une première version Beta rendue disponible pour les développeurs, on sait aujourd’hui que cette “innovation” peut se résumer en une phrase : convergence vers iOS. La notion d’AppStore, la généralisation de l’interface Multi Touch, autant d’éléments qui, comme l’a expliqué Jobs lui même, ont été inventés sur l’iPhone, et qui reviennent aujourd’hui vers le Mac. Il n’y aura donc pas de miracle : l’univers de la micro-informatique est extrêmement complexe à “réinventer” : il faut gérer un passé, des usages, des applications, qui forcément limitent les possibilités de rupture complète.

Du point de vue du matériel, les pistes ne sont guère plus révolutionnaires : maintenant qu’Apple a clarifié sa situation quant à un potentiel Multi-Touch sur l’écran (la réponse est non), on sait qu’on restera sur le format “clavier/pad/écran” que l’on connaît aujourd’hui. A peine peut-on prévoir une généralisation du format laptop (on voit difficilement comment l’iMac pourrait évoluer radicalement), une disparition à moyen terme de la souris (remplacée par des pad multi-touch y compris sur les ordinateurs de bureau), et surtout, un abandon de la branche “serveurs”, clairement décalée par rapport aux activités de plus en plus grand public d’Apple.

iPhone : et maintenant ?

Chaque année, au moins de Juin, sort le nouvel iPhone. Jusqu’à maintenant, le rituel était assez simple, car les iPhone étaient “prévisibles” : Apple a su distiller les nouveautés au fil des versions, aboutissant petit à petit à un produit quasiment parfait. Pour la première année, toutefois, je serai bien incapable de dire dans quelle direction va aller l’iPhone. Un écran plus grand ? Un pico-projecteur ? Pour aller jusqu’au bout des prédictions, la voie la plus logique serait que l’iPhone se décline en deux versions :

  • Une version dotée d’un écran de 4 pouces, pour rester dans la course face aux concurrents Androïd
  • Un “iPhone mini”, plus compact et à un tarif plus adapté à l’entrée de gamme, délaissée jusqu’à maintenant par Apple, hormis les classiques déstockages de fin de carrière

D’un point de vue marketing, ça se tient. En revanche, rien de bien innovant dans tout cela..

Je peux me tromper, mais il me semble qu’Apple est vraiment arrivé au bout de sa logique sur l’exploration du marché de la téléphonie. Son produit est mature, et n’apportera pas, à court terme du moins, de grande surprise.

iOS 5 est également accompagné d’un grand point d’interrogation. Contrairement à ses habitudes, Apple n’a pour l’instant rien dévoilé sur la nouvelle version de son OS. La version 4 a été régulièrement améliorée, et la version 4.3 est sur le point de sortir. Deux hypothèses : soit cette version 5 amène un grand nombre d’améliorations, et sera une totale surprise, soit Apple s’est concentré sur les versions 4.2, 4.3.. et n’a rien a sortir dans les mois à venir. Même si une version 5 finira bien par arriver un jour, il est très difficile d’imaginer aujourd’hui ce qu’elle apportera comme nouveauté. Une refonte complète de l’interface utilisateur ? A part l’intégration d’outil tel qu’AirDrop (qui fera son apparition avec Mac OS Lion), bien malin celui qui connait aujourd’hui les orientations à venir d’Apple en ce domaine..

iPad : le milieu du gué

Difficile de passer outre l’actualité du moment : la sortie imminente de l’iPad 2. Sans surprise, cette release était “mineure”, apportant essentiellement ce qui manquait à la première version. Sans être parano, on peut même aller jusqu’à se dire qu’Apple planifie ses sorties en en gardant “sous le pied” pour pouvoir lever des frustrations sur la version suivante. C’était le cas pour le premier iPhone, auquel la 3G manquait cruellement, et ils nous ont refait le coup pour l’iPad, qui, de manière incompréhensible, n’était pas doté de webcam.

L’iPad reste le seul produit Apple qui dispose encore d’une marge de progression : il n’a pas encore d’écran “Retina” (et pour cause, personne n’a encore sorti de manière industrielle d’écran aussi grand et aussi précis !), on peut imaginer une version un peu plus petite, pourquoi pas la disparition à terme du bouton “Home”…

Le logiciel suit logiquement la voie tracée par l’iPhone, sans grande surprise. La valeur ajoutée vient de plus en plus des applications disponibles autour du produit, Apple tentant de reproduire la logique “iLife” sur sa tablette, avec l’arrivée d’iMovie et de GarageBand. Seul problème, j’avais l’impression lors de la keynote de voir pour la troisième fois une présentation d’iMovie. Et pour cause : c’est la troisième présentation de ce soft en moins d’un an, après la version iPhone, et la nouvelle version Mac. Apple tournerait- il en rond sur ses concepts ? On peut au moins dire qu’il est difficile de se renouveler : iLife couvre les domaines de la photo, de la vidéo, de la musique, du web… Il n’y a pas non plus une palette infinie de loisirs numériques possibles, et il n’y a du coup guère d’autre voie possible que celle de l’excellence, perfectionner année après année ses outils.

iPod : fin de règne

On en oublierait presque aujourd’hui la famille des iPod, qui ont autrefois tenu le rôle de star chez Apple. La firme a beau innover (avec le tout dernier iPod nano, qui franchit le pas d’abandonner la bonne vieille clickwheel), l’usage se perd : on a aujourd’hui de moins en moins besoin d’un baladeur MP3. La plupart des téléphones jouent désormais très bien ce rôle. Il faut toutefois prendre à part le cas de l’iPod touch, qui est beaucoup plus un “iPhone sans téléphone” qu’un iPod évolué : avec son positionnement en tant que console de jeu portable, il répond parfaitement au besoin des petits jeunes qui ont envie d’un iPhone mais qui n’ont pas encore les moyens d’avoir l’abonnement qui va avec.

Bref, plus rien n’est à attendre de ce côté là, et on peut se demander le sort qui sera réservé à la gamme en septembre prochain, période classique où les nouveaux iPod sont dévoilés. Le timing est trop stratégique (sortie des produits qui seront les têtes de gondole pour Noël) pour qu’Apple le laisse décliner et ne présente plus de produits majeurs pour la “holiday season”. En d’autres termes : si surprise il y a, il est bien possible qu’elle aie lieu pendant le classique “special event” de septembre. Prenons les paris : simplification de la gamme iPod (fin du “Classic” et du Shuffle), et sortie d’un iPad 7″ Retina ?

Y a t’il d’autres pistes ?

Les autres pistes chez Apple sont finalement peu nombreuses : la logique “cloud” va finir par arriver un jour (à condition qu’ils se remettent des échecs techniques cuisants de MobileMe), avec la mise à disposition d’un DataCenter géant.

L’AppleTV reste plus ou moins au stade des “hobbies”, et Apple n’a clairement pas l’envie de s’aventurer -pour l’instant- sur le terrain de la TV interactive. On sait pourtant que tout est prêt dans ce petit boîtier pour faire fonctionner des applications, au même titre qu’un iPhone ou qu’un iPad. Il manque toutefois une donnée majeure, pour laquelle Apple n’a pas encore donné de réponse : quelle interface homme/machine ? L’attentisme semble leur position actuelle, en regardant les GoogleTV et autre expérimenter… pas toujours avec succès.

Une chose est (presque) sûre : Apple se recentre sur la “vie numérique” des individus, en leur apportant à chaque instant l’outil le plus approprié : au travail, mais aussi et de plus en plus dans la vie privée de tout à chacun, dans les transports, à la maison… Et les évolutions à venir seront à n’en pas douter sur ce terrain là.