fbpx

QWiki : la donnée sort de l’interface web !

Techcrunch Disrupt, qui a eu lieu à San Francisco la semaine dernière, a été marqué par le rachat de Techcrunch par AOL. Je passerai sur ce rachat, pour me concentrer sur le gagnant de cette compétition, QWiki.

QWiki a pour ambition de révolutionner la façon dont peuvent être présentées les résultats d’une recherche que l’on peut faire sur Internet. Plutôt que de devenir un catalogue de points d’entrées vers des sites Web, QWiki cherche à extraire les données de leur source (on est pas loin de l’Internet des données cher à Tim Berners Lee) et surtout à les présenter d’une façon radicalement originale, et qui n’est pas sans rappeler les visions “futuristes” des interfaces utilisateurs qu’on voit parfois dans les films d’anticipation. Plutôt qu’un long discours, je vous laisse découvrir la démonstration faite lors de TC Disrupt :

Qwiki at TechCrunch Disrupt from Qwiki on Vimeo.

Difficile pour l’instant de dire quel avenir aura QWiki en tant que tel. Mais cette façon de présenter les informations m’a marqué car elle s’intègre parfaitement à ce qui risque de devenir une lame de fond très prochainement : la télé interactive.

QWiki parvient en effet à trouver un équilibre intéressant entre deux notions réputées contradictoires :

  • La vision très “passive” d’un flux broadcasté (typiquement : le quidam affalé sur son canapé qui regarde la télé)
  • L’activité de recherche et d’interaction d’un site Internet

Un flux QWiki peut en effet aussi bien être regardé passivement (la voix off, le scrolling horizontal..) qu’activement (en mettant le focus sur une des “sous-rubriques” représentées par les “rectangles” qui constituent la présentation de base de QWiki).

Les enjeux sont nombreux pour qu’un tel produit réussisse :

  • Il faut bien sur que les informations remontées soient pertinentes, chose peu aisée vu l’hétérogénéité des données présentes sur le net à l’heure actuelle
  • Il faut que l’interface soit suffisamment interactive pour ne pas faire “regretter” le site web classique
  • Et enfin, il faut que la présentation soit suffisamment agréable et peaufinée pour qu’elle puisse s’intégrer à une consommation audiovisuelle classique

Sur ce dernier point, QWiki fait effectivement fort si l’on en croit la vidéo de présentation : les écrans paraissent “évidents”, même si beaucoup de travail est effectué derrière (on est loin de la présentation des agrégateurs RSS actuels !). Les deux autres aspects sont encore à prouver. Dans tous les cas, ce projet, avec quelques autres, est en train d’amener une façon de concevoir les interfaces utilisateurs très rafraichissante et qui nous donne une vision crédible de l’informatique du futur : intégrée dans notre quotidien, et camouflant de plus en plus les “ficelles” techniques qui sont derrière.

On peut terminer cette rapide analyse de ce produit naissant par une réflexion qui s’éloigne de la technique et de l’IHM : la rencontre des pratiques de la TV et du Web, c’est aussi le fait d’introduire plus de passivité, et donc moins d’action, de recul, de production de données.. Est-ce une bonne chose ? On rejoint là les critiques de l’AppleTV 2 qui s’éloigne beaucoup de la philosophie “iLife” que promouvait Apple jusqu’alors, avec la possibilité pour tous de créer ses oeuvres. Là, on parle de consommation, de push d’informations… Et le recul dans tout ça, l’analyse, la réflexion ? Hum…