OVS ou les difficultés du community management de masse - JD and Co

OVS ou les difficultés du community management de masse

Pourtant, tout avait si bien commencé : OVS est (avec Le Bon Coin), un des OVNI du web français, un des projets “low-cost” que j’aime à citer comme exemple de grand succès imprévu, improbable car géré en quasi improvisation d’un point de vue “projet web”, partant d’un postulat simple mais percutant pour ses utilisateurs.

OVS, c’est “On Va Sortir”, un n-ième site de rencontres, mais celui ci partant d’un pitch simplissime mais qui a “parlé” à beaucoup de gens : “Reviens à la vie réelle“. En d’autres termes : lâche un peu ton clavier, la vraie vie est ailleurs ! Ou, en message plus subliminal mais tout aussi percutant : “arrête les Meetic and co où tu enchaînes les rencontres surréalistes et les histoires à la noix, vois du monde dans des conditions ‘normales’, et si ça doit se faire, ça se fera”. Je doute qu’il y aie eu beaucoup d’études marketing derrière tout ça, mais le succès est devenu très rapidement fulgurant. Je me souviens avoir vu débarquer, sous le regard médusé des autres personnes sur place, une cinquantaine “d’amis”, s’étant donné rendez vous via OVS pour une heure de patinoire, le tout dans une ville de province. Du jamais vu !

Convivialité du 21ème siècle ?

Les thèmes que l’on trouve sur le site sont très nombreux : du classique apéro/resto, jusqu’à la pratique de divers sports, en passant par des dons du sang, des concerts, voire même des voyages. Une fois sur place, on rencontre une majorité de célibataires, avec la rencontre amoureuse en sous entendu planant très souvent, mais jamais ou rarement évoquée directement : on est ici pour des rencontres amicales, point. Et si il y a “plus si affinités”, on verra… D’ailleurs, les listes de membres sont bien sagement classées, les filles d’un côté, les garçons de l’autre..

A l’origine du site, plutôt un contexte, un bon timing en fait, plus qu’une recette miracle :

  • Une présentation et des fonctionnalités simples, ne s’éloignant jamais du concept initial : des membres, des rencontres
  • Les concepteurs du site semblent attacher une importance toute particulière aux performances du site : pas de ralentissement, des affichages fluides, malgré le grand succès du service
  • Un message simple, et en adéquation avec un réel besoin : le sentiment de solitude, l’envie de rencontrer du monde, et accessoirement de décrocher d’Internet au profit de rendez vous “dans la vraie vie”
  • Un bon timing : les gens ont plus de temps pour leurs loisirs, mais réalisent du même coup la difficulté de trouver du monde avec qui les partager
  • Une forte régionalité (comme le Bon Coin, tiens) : la première page du site permet de choisir sa ville. Par la suite, son compte utilisateur est lié à cette ville, chaque lieu représentant, techniquement, une “instance” différente du site
  • Un postulat qui séduit beaucoup une masse d’utilisateurs : le site reste un outil, simpliste, jamais une fin en soit. On va sur Facebook pour y rester des heures, on va sur OVS pour franchir le pas de sa porte dans le quart d’heure qui suit.

Le parallèle avec “Le bon coin” est frappant : une plateforme technique simplissime, et qui privilégie l’échange direct, “in real life”, aux lourdes opérations complexes des concurrents (eBay pour Le Bon Coin, Meetic pour On Va Sortir).

Modération de masse

Problème : beaucoup de données transitent sur le site. De plus en plus. Des événements, des photos, des messages échangés. Les administrateurs du site se sont très vite heurté à un grand “classique” des forums les plus courus : comment parvenir à maintenir un contenu de qualité, à limiter les risques en tant que responsables d’un tel site, en détectant le plus efficacement possible les abus en tout genre.

Et, problème annexe, qui, comme vous allez le voir, a été largement sous estimé : comment maintenir le fragile équilibre qui a fait que le site est devenu un “style de vie”, un point de rencontre où les utilisateurs mettent beaucoup d’eux même.

Au début, OVS utilisait un “classique” système de modérateurs, des supers-utilisateurs, sélectionnés pour leur présence active sur le site, et qui servaient à la fois d’hôtes dans la vraie vie, et de modérateurs en ligne. Quand j’avais essayé OVS par exemple, j’avais été convié à une première soirée organisée par les modérateurs locaux, qui se présentaient, présentaient l’esprit du site, aidaient les nouveaux à se faire un réseau, etc… Bref, dans l’esprit “IRL” du site.

Problème : ces modérateurs privilégiant logiquement les rencontres et activités (après tout, c’est l’esprit du site !), ils n’étaient pas suffisamment présent sur le site pour modérer les flux d’informations sans cesse plus nombreux. Il fallait donc trouver autre chose.

Le système imaginé par les concepteurs d’OVS était, en un sens, judicieux et séduisant : donner une “carotte” aux modérateurs en herbe, en proposant de modérer tout type de contenus, et de récompenser les plus actifs dans cette tâche rébarbative en leur proposant la possibilité d’accéder à un statut de type “VIP”, ou “membre d’or”, bref, la possibilité de monter en grade dans la communauté. Pour garantir la neutralité des modérations, orienter en priorité les modérations vers des contenus “hors région”. Modérer des événements et des utilisateurs complètement inconnus permet d’éviter à priori certains débordements et jugements pas très objectifs.

Ces actions visant à améliorer la qualité du site se sont heurtés à des critiques extrêmement virulentes, et de plusieurs sortes :

  • Le site “Travail de con“, qui dénonce le côté bénévole des modérateurs. Jugeant que le site doit son bon fonctionnement au travail de modération, ces critiques dénoncent une injustice économique (une société commerciale florissante reposant sur le travail de bénévoles – à priori, la société Netuneed à l’origine du site n’emploie aucun salarié) ainsi qu’une situation illégale (les “carottes” mentionnées plus haut pourraient être considérés par l’URSSAF comme des avantages en nature).
  • Le blog “On va sévir“, et d’autres, insistent plus sur le modèle économique autour du site. La majorité des sorties sont gratuites, mais d’autres, en particulier les voyages mis en avant, permettent au site de récupérer une marge apparemment non négligeable
  • Enfin, d’autres dénoncent la “prime à la dénonciation”, peu reluisante. Les exemples de “petits chefs” ont été grandissant, avec le succès du site, amenant une ambiance rapidement malsaine..

Les remarques sur le modèle économique, forcément fait un peu à l’improvisation, étaient prévisibles : la migration d’un site gratuit vers du payant est souvent vécu comme une agression, et encore plus sur un site dans lequel on met beaucoup de soi. La mise en lumière du chiffre d’affaire de la société (475 000 euros en 2009, pas mal pour une société née en 2007… et sans aucun salarié !) a pu choquer. Les autres remarques sont plus surprenantes, mais permettent de tirer pas mal de leçons de l’histoire.

La plupart des témoignages font ressortir de nombreuses maladresses dans la façon de gérer sa communauté : la censure, y compris sur les messages privés, est forcément extrêmement mal pris. La “chasse aux actions commerciales pirates” est une juste lutte, mais difficile à faire accepter lorsqu’on lance soit même des actions commerciales similaires.

Les leçons à tirer

Le cycle de vie d’un produit a été largement étudié et documenté par diverses analyses marketing. Mais lorsqu’il s’agit d’un produit web, et en particulier s’il intègre de fortes notions communautaires, la période dite de “vache à lait” est souvent remplacée par une période amenant une forte contestation, et où les actions envers ses clients sont beaucoup plus délicates à mettre en place (contrairement à ce qui se passe sur le cycle d’un produit “classique”, où cette période est au contraire beaucoup plus facile).

  • Utiliser du crowdsourcing pour faire de la modération ressemble à une fausse bonne idée, ou alors la bonne façon de le présenter reste à définir !
  • A la croissance du site doit, à un moment ou a un autre, correspondre un investissement en ressources humaines pour encadrer et aider la communauté. En dehors des coûts techniques (serveurs, hébergement…), OVS est une opération à marge énorme, puisque tous les événements sont soit organisés par des bénévoles, soit directement rémunérateurs. Ce fossé grandissant entre actions bénévoles et bénéfices exponentiels amène beaucoup de tensions et de polémiques.
  • Le grand public à clairement du mal à assimiler qu’une entreprise se lançant avec un service gratuit le fait avec des objectifs commerciaux à moyen terme. Pour beaucoup, OVS était une sorte d’association sans but lucratif, et le virage inévitable vers des actions payantes est très mal perçu
  • Même si un modèle commercial est souvent difficile à déterminer précisément, et encore plus à annoncer à l’avance, il est impératif que le site affiche dès le début des valeurs clés sur lesquelles il sait qu’il n’aura pas à transiger une fois passé le pas du commercial. Les utilisateurs ressentent une trahison qui aurait pu être tuée dans l’oeuf avec plus de clarté au lancement du site
  • La tarte à la crème du community management : communiquer est primordial. Impossible sur le site d’OVS de trouver, par le biais d’un blog, ou de communiqués officiels, la “voix officielle” du site. Du coup, il faut passer par des sites militants, très critiques pour la plupart, pour avoir un écho sur le fonctionnement du site. Les seules communications ponctuelles se sont faites par le biais des forums, qui sont régionaux eux aussi, ce qui est encore pire que le mal : les utilisateurs le ressentent comme une injustice, un traitement à deux vitesses, entre ceux qui reçoivent des communiqués… et tous les autres
  • Et, encore une fois, la notion de valeurs, primordiale sur un site tel que celui-ci qui met en avant des valeurs humaines. Combattre le squatt d’actions commerciales sur son propre site est une chose, aller jusqu’à censurer les messages privés en est une autre.
  • Polémique n’est pas synonyme de descente aux enfers : si l’on en croit des indicateurs externes tels qu’Alexa, le site ne s’est jamais aussi bien porté, malgré de grandes actions de migrations vers la concurrence (DailyFriends en tête) par plusieurs utilisateurs historiques d’OVS. On n’ose imaginer la cohabitation entre plusieurs groupes de sites “concurrents” dans des mêmes lieux publics. En tout cas, cette forte dégradation d’ambiance ne nuit pas au site, qui bénéficie d’un fort taux de renouvellement.
  • Diriger la stratégie d’un site communautaire par ses conseillers juridiques est une arme à double tranchant : OVS semble adopter une certaine agressivité, via des actions juridiques contre les sites détracteurs, une censure tenace sur la moindre critique du site, et aussi des actions contre les concurrents potentiels. On est malheureusement loin des valeurs amicales prônées par le site et par bon nombre de ses utilisateurs !

Il sera intéressante de suivre l’avancée d’OVS, en particulier sur l’évolution de son modèle économique : le site affiche une ambition internationale, avec le lancement du petit frère nommé Urbeez, et devrait annoncer une croissance insolente pour 2010, en parallèle des concurrents qui montent et cherchent à innover sur le même terrain. Toujours sans aucun salarié ?

30 réflexions au sujet de “OVS ou les difficultés du community management de masse”

  1. Les problèmes du community management sont parfaitement présentés dans cet article, et sont un excellent avertissement pour les entités qui voudraient créer un modèle commercial à partir de contenu gratuit, modéré par les membres.
    Je ne connais pas tellement les pistes qui permettraient justement de limiter le mouvement de colère standard des internautes qui ne bénéficieraient pas pécunièrement des efforts qu’ils déploient pour la bonne tenue du site. Je pense que les défauts tiennent davantage à la manière de communiquer les changements, et aux chemins empruntés pour “monétiser” le service.
    Prenons premièrement l’exemple des forums Doctissimo : L’entreprise, qui est largement tributaire de ses membres et de son équipe de modération, laisse comprendre qu’elle emploie des animateurs et des modérateurs. Les animateurs, eux, sont bénévoles, et donnent gratuitement de leur temps à un site qui possède magasin, publicité, etc. Et pourtant, peu de monde trouve cela si scandaleux. Les commentaires peuvent aller bon train ici et là, mais le cas OVS semble particulier.
    Facebook, propose effectivement de monétiser son site, mais de manière silencieuse pour l’internaute lambda. Ceci dit, la difficulté de Facebook est que l’internaute lambda se plaint pour rien. Changement de thème ? Protestations. Menu déplacé ? Protestations et pétitions.
    Ce qui sauve ces derniers sites, c’est finalement le silence. Mettez le business à distance raisonnable des utilisateurs, ou, dans le cas d’OVS, offrez quelque chose aux meilleurs contributeurs (on appelle cela graisser la patte, mais c’est du community management légal)…

  2. Je m’étais inscrite il y a de nombreux mois sur ovs donc je n’avais pas les CG en mémoire. Ma mère avec des gros soucis de santé, etc… et Mes actions avaient trouvés alors plus d’échos sur +2S que sur ovs j’avais donc laissé en suspend ce pseudo en visitant peu ovs. Troisième trimestre 2011 je me suis à nouveau intéressée à ovs avec des sorties régulières et un réseau d”amis et amies” en progression.

    J’ai voulu aider une asso de façon ponctuelle et désintéressée (*) et mon pseudo est supprimé et les IP de mon ordi portable et de mon ordi de bureau sont bloqués d’office sans que quiconque ait jugé utile d’établir un dialogue et me préciser ou “repréciser” les CG actualisées. Car j’avais placé une sortie sur les deux réseaux : ovs et +2s. Grave erreur semble t il selon les CG d’ovs.

    Un modèle de voiture (ou tout autre produit) est présenté dans diverses concessions je ne pouvais pas imaginer d’emblée qu’il n’en allait pas de même sur ovs. Ni même imaginer que la punition en serait ainsi d’office sans dialogue.

    Conséquence : IP supprimés donc les relations que je me faisais sur ovs passent dans les oubliettes, à la trappe – d’un coup de clic – faute de pouvoir communiquer avec eux sur ovs : contexte peu humain.

    Pas d’échanges possibles avec un médiateur ou un responsable sur ce sujet pas si méchant car simplement dû à une méconnaissance d’un élément des CG et cela car mes IP sont bloqués !

    Commercialement je ne connais aucun service du web qui ait également cette pratique avec son réseau.
    Merci de bien vouloir m’informer ou informer qui peut me donner une solution pour ne pas être “puni” de la sorte. Si un webmaster ovs estime que son pouvoir est à utiliser ainsi – si légèrement – sans respect de plus d’humanité c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi sur le web !
    Bien Cdt
    J’ai suggéré à une association en difficulté de faire connaître leur activité par le biais d’un stage de 3 h tout en en faisant bénéficier les membres de ces deux réseaux.

  3. L’analyse est effectivement fine et souligne bien le décalage entre l’affectif, souvent très fort (et pouvant même conduire à des addictions) entre l’utilisateur d’OVS et le site; et les agissements à des fins financières du concepteur, les yeux rivés sur le score du site, sans tenir compte de cette dimension affective (absence de toute communication avec les utilisateurs, suppression de toute critique, surveillance de profils, messages, etc…)
    Jusqu’où le fossé se creusera-t-il entre les utilisateurs et le concepteur ? il suffit de voir l’abondante littérature sur le sujet sur le net.
    Les sites concurrents montent en puissance mais OVS tient encore le haut du pavé. Jusqu’à quand ? Il se fera à un moment un décrochement, quand les “gros” utilisateurs d’OVS (ceux qui lancent le plus de sorties, donc parmi les plus populaires) migreront avec leurs “amis” ailleurs. Ce point d’inflexion est-il pour bientôt ? A suivre.

  4. OVS, a créer un site avec une philosophie de dénonciation, généralement secrète, dictée par des motifs vils et méprisables.

    Des termes comme “sanctions” “radiation” “classement des membres”.

    Je trouve cela exécrable et méprisant.

    L’idée d’avoir créer un site de sortie entre amis et tout à fait intéressant, cependant, je dois dire l’idée de faire des classements, membres d’argent, Membres d’ or, Membre de ceci, membre de cela, et tout à fait méprisable.
    je condamne cela.

    J’ai l’impression, que OVS à force de vouloir censurer ses propres membres, pour des raisons futiles, pour des raisons sans cause réelle et sérieuse, va devoir accepter les nombreuses “critique négatives” à travers le Web.

    je suis pourtant membre de OVS depuis longtemps, j’aime ce site mais je combats de toutes les forces, le classement des membres, les annulations de sortie intempestives, leur manque de dialogue, leur dictature en général.

    Plus OVS continuera dans cette philosophie, plus les commentaires à travers tout le Web s’accentueront à leurs dépens.

    Je n’aurai jamais écrit cet article, si OVS était cordial, cohérent avec ses idées, si OVS voulait abroger son idée de vouloir toujours classer les sorties, classer les membres, sanctionner les membres.

    Bref , se comporter comme une pseudo dictature.

    Je resterais sur le site, je ne continuerais à proposer des sorties est a participer , mais en même temps, je combattrais assidûment, contre leur censure idiotes, leur classement incohérent et totalement inutile.

    J’invite également tous les membres issus de OVS, a multiplier ce genre de commentaire pour informer, de la réalité OVEsiènne.

    Pour expliquer, que nous subissons tous les jours la censure OVS, parce la vérité, ne les intéresse pas.

  5. Merci pour cette analyse qui me conforte dans mes soupçons et apporte un éclairage qui ferait du bien à beaucoup d’OVESIENS qui s’interrogent et cherchent à savoir ou ils ont mis lse pieds.
    J’ai transmis l’adresse à mes amis, avec le risque de me faire virer, ce sera aussi révélateur.
    On frôle les méthodes de la Stasi …

  6. Le concepteur est là pour se faire de l’argent, pleins d’utilisateurs ont pas compris que leur intérêt et le soucis de faire de l’argent du concepteur ne va pas dans le même sens.
    C’est marrant qu’il attaque les concurrents alors que lui même s’est inspiré d’un site kikepartant qui était là bien avant. Revenez à la vie réelle mais vraiment cette fois ci !

  7. bonjour ovs ma modéré et bloquer mon adresse ip j’ai demander a devenir partenariat il mon accorder j’ai régler par carte bleue je poste ma sortie étant en partenariat et il me supprime mon compte la je ne comprend rien a ce qui m’arrive je les contacte par mail car leur tel que du blof aucune réponse donc aujourd’hui hui j’ai décider de porter plainte contre ovs et je me joint a vous pour ce combat souvenez vous au départ ovs un site gratuit maintenant payant pas normal

  8. J’étais modérateur pendant 2 ans et je passé 4 heures par jour a m’occuper de site et je me suis occupé du bon déroulement des choses ! Aujourd’hui c’est l’anarchie totale sur ovs, il n’y a plus de respect et tout le monde crée n’importe quoi ! la modération automatique ? ça me fait bien rire !! tout le monde réclame le retour des “modo” ! et se site a grand besoin de changement, beaucoup sont partit a cause de problèmes crées par certaines personnes, le respect n’est plus d’actualité et beaucoup quitte l’aventure ovs !! alors monsieur l’administrateur, vas tu un jour te decider a faire revenir les modérateurs ou préfère tu que ton site sombre dans l’hypocrisie ?

  9. Ovs amorce sa descente, en effet il y a de moins en moins d’inscriptions, et de moins en moins de sorties, parce que les membres qui lançaient le plus de sorties, sont partis sur les sites concurrents.

    De plus, ovs avec sa politique de censure , a provoqué des mécontents qui sont venus comme moi écrire des articles à travers le Web .

    Ainsi, lorsque le moteur de recherche Googles, est venu visiter ces pages, et les a indexées, ce qui a rendu encore plus populaire et accessibles les articles qui critiquaient le site ovs.

    Je pense que le site ovs n’ayant toujours pas solutionné son problème dictatorial, commence à subir sa politique.

    Nous l’avions prévenu, heureusement que nous pourrons continuer nos sorties sur les sites concurrents .

  10. Membre Urbeez Montréal depuis 1ans et 2mois, 170 sortie fait et créer, maintenant comme dans chaque famille, il y à tout le temps des jaloux et des raconteurs d’histoire afin qu’ont vous déteste, des hypocrites qui essai de ternir l’image des autres ou qui signale n’importe quoi!

    Ce site est rendu vraiment une poubelle, avec c’est pub de merde de site de rencontre et autre, sont vieux engine HTML 1.0 et sont calendrier pris d’un open source sur le net, ce mec pour est la farce de la dinde sachant qui empoche plus 1 millions 500 mille par année, il est même pas capable d’améliorer sont site, sans parlé du support qui est complètement inactif.

    Oui OVS/Urbeez c’est qu’une question de temps avant qu’il tombe dans l’oubli, j’ai comme l’impression que celui l’ayant créer ce fous royalement de sa…il ce dira que sont argent est gagné et qui à pas besoin dans avoir plus, belle mentalité de merde!

    Je lui est envoyé un courier recommender par la poste, il ne m’a jamais répondus des suggestion pour l’avenir de sont entreprise, ce mec est probablement un des nombreuses tête enflé qu’ont trouve parfois en entreprise.

    Il crois avoir créer, inventé quel-que choses de nouveau, des chronique vue sur le net qui parle de lui, ont le vente, le mérite, alors qui est même pas dupé de s’occupé de c’est client, sans parlé du prix abusif pour que voir qui t’ajoute en ami et qui à consulté ta page, 50$ par mois? sa va pas dans ta tête? Problème d’instabilité de serveur depuis trop longtemps déjà remplis de gens ne les ayant jamais vue en activité.

    Je fait des activités de moins en moins car il à trop d’imbéciles mélangé à un manque immense de nouveauté et d’améliorations, mais c’est clair quand étant graphiste, sa me donne envie de partir mon propre site, en me basant sur les erreurs de ce qui est devenus ce sans le moindre esprit créatif, idée nouvelle et support.

    Info pratique:

    Site en HTLM 1.0= 1999 Ont est pas en 2012 là?

    Le calendrier d’activité est en open source (Libre de droit) ici: http://www.dynarch.com/projects/calendar/

    Leur serveur sont hébergé ici:
    http://www.nerim.fr/

    Pas fort pour un gars ce ventant qui à tout créer, j’ai rien contre le open source mais d’une entreprise gagnant 1m.5 par année, me semble qu’il est grand temps d’investir.

  11. Bonjour,
    Je suis membre OVS depuis récemment et cet article m’interpelle et m’incite à me méfier. ‘Daily friends’ est évoqué dans l’article comme une alternative considérée meilleure par certains donc. Je viens de lire les conditions d’utilisation et elles ne sont pas rassurantes non plus :
    http://www.dailyfriends.com/cgu.php

    Dont par exemple :
    “Dailyfriends se réserve le droit de modifier tout ou partie et à tout moment les présentes Conditions Générales d’Utilisation. Il appartient en conséquence à l’Utilisateur de se référer régulièrement à la dernière version des Conditions Générales d’Utilisation disponible en permanence sur le Site Web. Tout usage des Services après modification des Conditions Générales d’Utilisation, vaut acceptation pure et simple par l’Utilisateur des nouvelles Conditions Générales d’Utilisation.”

    A tout moment toute forme de modification de ces conditions d’utilisation est possible sans en avertir les utilisateurs! C’est incroyable. Pense-t-on vraiment qu’à chaque instant les utilisateurs passeront leur temps à lire et relire chaque jour (ou plusieurs fois par jour!) les conditions et les comparer à la version précédente ?

    Rien que cela, c’est déjà la porte ouverte à TOUT.

    Consultez également la partie liée aux droit d’utilisation de nos données…

    C’est décourageant, il n’y a pas de site en lequel on puisse avoir confiance ?

  12. Je suis membre d’ovs depuis deux ans et je trouve que c’est un très bon site, beaucoup plus amusant et intéressant que ce que l’on trouve sur Internet actuellement.

    Sur le modèle économique. Ouais, c’est pas bien ! Sauf que ce modèle de l’inscription gratuite qui se sert des données des utilisateurs inscrits pour faire de la pub. C’est la dérive commerciale de l’esprit du libre (je pense aux logiciels libres) et de sa conséquence : la gratuité qui inverse le modèle du libre. Bon, on le sait, l’économie n’a jamais digéré que le net soit gratuit et libre. C’est la réponse du berger à la bergère.

    Le vrai truc qui plaît à nous, les vrais gens, je vis dans une petite ville de province, est justement la rencontre dans le réel ainsi que la totale liberté qui existe sur ce site. Qu’il n’y ait pas de modérateurs est beaucoup beaucoup plus formateur que lorsqu’il y en a et bien plus intéressant à vivre.

    Bien sûr il y a des dérives mais franchement, je ne me suis jamais autant amusé avec ce site y compris sur ces forums où on peut faire et dire presque tout ce que l’on veut sans qu’un bien pensant vienne nous traiter de troll ou nous faire la morale sans savoir pourquoi ou parce que cela ne correspond pas à sa morale et ses croyances ou à son pseudo savoir. Cette liberté totale est vraiment agréable parce qu’il est possible d’aller au fond des choses avec des gens qui viennent soit pour discuter soit pour autre chose. Ceux qui viennent pour autre chose, le défi, la plupart du temps, finissent par comprendre au bout d’un moment… pas tous même si les choses avancent lentement. Et c’est bien plus passionnant que que tous ces forums, ces blogs, ces listes de discussion où tout est modéré d’avance et n’a droit à la parole, critique ou non, que celui qui…. (je vous laisse terminer la phrase).

    Pour finir, sur le contenu des cgu et le reste. Ouais, ils peuvent faire ce qu’ils veulent de ce qui est écrit ? Bah, pas grave, nous avons assez de ressources (le cerveau) pour écrire et inventer de nouvelles choses qui ne leur appartiendront jamais, héhé !

  13. SUR OVS BEZIERS DEPUIS JUILLET – MEMBRE D OR DEPUIS 3 MOIS AVEC 50 SORTIES ORGANISEES JUSQU EN JUIN 2013 –N° 1 DANS LA RUBRIQUE “ILS ONT DES IDEES ” —–
    VIRE PAR OVS DEPUIS 3 JOURS — SANS AUCUNE EXPLICATION — je fais quoi,,
    pseudo — velociraptor —

  14. Je pense que de toute façon qu’on le veuille ou non, derrière tous les gros sites se cachent des + et des -. Mais je trouve ça dommage que derrière ça des gens s’engrangent de l’argent pendant que d’autres travaillent bénévolement pour eux.

  15. Je ne connaissais pas du tout ce site, je suis allé voir et aujourd’hui en 2013, il existe toujours et compte selon les chiffres donnés plus de 1.3 millions de membres actifs. A mon avis ça doit pas être mal, je vais aller voir de plus près et peut-être m’inscrire pourquoi pas.

  16. J’avais posté il y a longtemps en 2010, et je vois que la situation sur ce site ne s’était pas améliorée.
    Aymeric, vous avez deux informations présentées sur ce site (à peu près identiques depuis quelques temps).
    L’équation est simple : « 1 nouveau membre chaque minute. »
    Il y a 1440 minutes par jour. Le site étant sûrement optimiste, on peut supposer qu’ils ont environ 1000 nouveaux membres chaque jour.
    Chaque année, le site aurait donc 365 000 nouveaux membres. 1,3 million de membres actifs représente alors :
    4 années complètes d’inscriptions avec visites régulières jusqu’aujourd’hui. Facebook n’aurait su en faire autant à sa meilleure heure.
    Ce qui me force à prendre l’information avec beaucoup, beaucoup de pincettes.
    J’imaginerais beaucoup plus autour de 20 000 ou 50 000 membres actifs sur le territoire français (actifs = actifs dans une période récente, souvent 1, 3 ou 6 mois)

  17. Membre d’ovs depuis 3 ans, j’y ai rencontre des amis cultivés, chaleureux, drôles. Mais depuis l’an dernier, l’ambiance est devenue haineuse sur les forums. Tous les “membres d’or”(quelle niaiserie!) ont été radiés. L’un des plus odieux (raciste, homophobe, misogyne) est revenu quand même (a-t-il payé?) et la rumeur dit que le site va devenir payant…
    Quel dommage, l”idée de départ était lumineuse, c’est devenu un vrai marigot….

  18. la mort imminente d’ovs
    parce que on ose dire les ” choses”….. ils nous font subir leur DICTATURE
    je ne peux m^me plus forumer, m’inscrire a une sortie, répondre a mes amis, poster sur les sorties ou je suis inscrit ou non….
    GUILLOTINE

  19. Bonjour, excellente analyse, qu’il conviendrait d’actualiser au niveau des chiffres.
    Autre point qui me semble expliquer le développement d’ovs, le peu d’attractivité et la concurrence entre les sites des offices de tourisme de villes voisines, face à la facilité d’utilisation d’ovs et l’apport d’informations de sorties à faire avec ou sans ovs…
    Il est vrai que la délation, associée à un gain de points en vu d’obtenir un statut supérieur est assez contraire à l’idée de départ du site…et laisse perplexe
    Une guerre de petits chefs existe sur de nombreux ovs, et pas mal de personnes profitent de l’attractivité de leurs loisirs ou profession, pour exercer une activé à but lucratif, dans le cadre d’un travail dissimulé, par exemple les sorties bateau, cours de danse, soins ; esthétique, massage, psy en tout genre….ce d’autant que les “participations” sont toujours réglés en argent liquide…

  20. Bonjour,
    inscrit depuis peu dans une ville du sud de la France, je constate qu’il y aeffectivement beaucoup de sorties payantes, sous le FAUX prétexte de participation aux frais.
    Dernier exemple : une sortie en voileir pour 8 personnes avec une participation de 30 €, chacun devant apporter son repas et sa boisson. Ils sont OU les frais ???
    Un peu de gaz oil s’il n’y a pas assez de vent ???
    Pas pour 240 € !!!
    C’est aux inscrits à faire attention !!!

  21. Hello, tout le monde voici un petit site de sorties tout frais qui ne paye pas de mine, mais qui me plait bien : http://www.desgensbiens.com . Il n’y a pas beaucoup de monde encore, mais franchement, il vaut vraiment le coup, donc c’est à nous de l’aider… C’est gratos et et les modés sont là pour le bien de la communauté et pas pour qu’on se tire à la bourre les uns les autres… Voili 🙂

  22. Bonjour,
    Si un médiateur ou un responsable me lit, j’aimerai savoir pourquoi le site m’interdit soudainement de lancer des sorties alors que je fais cette activité depuis plus de 3 ans sur OVS ???
    Et en plus sans m’en donner la raison !!!
    Merci de votre réponse.
    Cordialement, Michèle B.

  23. inscrit depuis septembre 2011 j’ai bcp aimé dès le début j’adhérais aux idées de rencontres sympas le hic c’est que tout le monde n’est pas parfait c’est la vie donc
    on a l’impression que c’est des amis fiables que l’on y rencontre mais on s’aperçoit que les relations sont trés superficielles et avec le temps je trouve que le niveau des gens est devenu moins bon ça devient un peu pour la drague et c’est dommage

Laisser un commentaire