Palm passe de main en main - JD and Co

Palm passe de main en main

(vous apprécierez le jeu de mot plus ou moins subtil du titre de cet article !)

Lorsque j’ai appris le rachat de Palm par Hewlett-Packard, hier soir, j’ai cherché à me remémorer quels avaient été les aventures de cette société qui a bien souvent changé de propriétaires et de structure… Petit post en forme de mémo pour résumer tout ça…

  • Palm est né en 1992 (source : Wikipedia), et a commencé par concevoir un premier device personnel, le Zoomer, sous marque Casio. Echec commercial
  • Pour survivre, Palm a vendu sous licence à Apple sa technologie Graffiti, permettant à l’époque au Newton de supporter la reconnaissance d’écriture (avec plus ou moins de succès…)
  • En 1995, Palm a été racheté par US Robotics, qui commercialisait jusqu’alors des modem.
  • En 1997, le Palm Pilot est un grand succès (les plus anciens se souviennent encore des séances de frime pendant les rencontres Web de l’époque où les gens s’échangeaient leurs cartes de visite virtuelle par une liaison infrarouge 😉 )
  • En 1997, US Robotics a été racheté par 3Com. Dans le même temps, les fondateurs historiques de Palm ont quitté le navire pour fonder HandSpring
  • Palm regagne son indépendance vis-à-vis de 3Com après une entrée en bourse réussie en 2000
  • En 2001, Palm rachète Be, la société de Jean-Louis Gassée, et surtout BeOS. Ce produit ne sera malheureusement pas maintenu.
  • En 2002, Palm se scinde en deux compagnies, Palm (vente de hardware) et PalmSource (conception du système d’exploitation)
  • En 2003, Palm (celui qui fait du hardware) fusionne avec HandSpring (la boîte des anciens dirigeants qui étaient partis en 1997 et qui avaient conçus le Visio et le Treo depuis) pour devenir palmOne
  • En 2005, palmOne rachète PalmSource, et l’entreprise réunifiée devient Palm, Inc
  • En 2010, HP rachète le tout.

Et maintenant ? HP est tenté depuis longtemps de diversifier son offre avec des produits s’éloignant du cadre du “simple” PC classique. On se souvient qu’ils vendaient un temps des iPod en marque blanche, puis qu’ils ont conçus les premiers TabletPC. Plus récemment, une tablette a été présentée en début d’année, la “Slate”.

L’expérience montre que Palm s’est beaucoup essoufflé avec ces multiples mutations. Ils leur restent toutefois un produit de plutôt bonne qualité (le Palm Pre), mais qui n’est pas un grand succès commercial, de bonnes compétences à la fois hard et en conception de systèmes d’exploitation. Reste à voir comment ces compétences vont s’intégrer dans le “monstre” HP qui n’est pas forcément un modèle de souplesse et d’adaptabilité…

Laisser un commentaire