Les recherches de Monsieur Hullot

(Article incomplet, car il n’est pas simple de trouver des informations sur M. Hullot… Si vous avez d’autres infos, je suis preneur…)

En regardant d’un oeil le reportage sur l’iPhone dans l’émission “Capital”, sur M6, j’ai eu la surprise d’entendre au détour d’une phrase le nom de Jean-Marie Hullot : d’après le reportage, il est à l’origine du développement de l’iPhone. La simple évocation de ce nom m’a rappelé une époque aujourd’hui révolue, et pourtant… Celle du NeXT.

Jean-Marie Hullot est une des personnes de ce métier pour qui j’ai le plus d’admiration. Très discret, il joue depuis maintenant 20 ans un rôle primordial dans le domaine du développement objet, et est une des figures les plus importantes et les plus méconnues de ce qu’est devenu Apple aujourd’hui.Docteur en informatique (comme Bertrand Serlet, le dirigeant de la branche software d’Apple, encore un Français…), Jean-Marie Hullot a été débauché de l’INRIA par Steve Jobs lorsque ce dernier a fondé NeXT, au milieu des années 80.

Chez NeXT, Hullot a conçu ce qui est encore la base des systèmes d’exploitations d’aujourd’hui : l’exploitation des concepts objets pour concevoir les interfaces utilisateurs. A ce titre, il est le principal architecte de NextStep, le système d’exploitation du NeXT, et le concepteur d’Interface Builder, le premier logiciel moderne de création d’interface graphique. Pour la première fois, bien avant Visual Basic et les autres, on pouvait concevoir une interface de manière graphique, en associant des événements à des éléments d’interface.

J’ai eu la chance de trainer à l’époque dans une société Française qui s’investissait sur NeXT, et j’avais pu voir, stupéfait, une enfant concevoir elle-même une interface rudimentaire, en associant des sons à des boutons utilisateurs. Un grand choc, à l’époque où l’on se battait pour faire de pauvres “print” sur nos PC archaïques…

Hullot a quitté NeXT lorsque la société a fusionné avec Apple, pour se lancer dans l’aventure des startup Web de l’époque. Et il a fini par intégrer Apple en 2001, dirigeant un laboratoire de R&D depuis Paris. A ce titre, il a conçu iCal et iSync. Mais j’ignorais totalement qu’il était étroitement lié au développement de l’iPhone, même si, finalement, tout ceci n’a rien d’étonnant…

Je suis tous les jours un peu plus surpris de voir à quel point Apple est “marqué” encore aujourd’hui par l’héritage du NeXT. Certains ont commenté le rachat de NeXT par Apple comme étant…. un rachat d’Apple par NeXT, à part que c’était Apple qui payait la note ! Et c’est finalement très vrai.

Update : selon cet article de TechCrunch, Hullot et son équipe se sont en fait désengagés du projet de l’iPhone début 2006, suite à un conflit interne, et ont profité de leurs indemnités de licenciement pour lancer une startup, Fotonauts.

Update Janvier 2010 : L’Express a consacré un article très instructif sur Jean-Marie. Merci à eux !

JD&Co..ntact
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Inscrivez vous pour recevoir toutes les dernières nouvelles de JD&Co !
Pas de spam, ni d'email revendu à d'autres !

7 réponses sur “Les recherches de Monsieur Hullot”

  1. Next… Je me rappelle de l’interface… tout simplement révolutionnaire pour l’époque. Plus de 10 ans d’avance sur Mac OS X !

  2. Que de souvenirs ! Je suis passé à l’époque dans un NeXT Center lyonnais et porter un projet d’équipement d’un réseau d’agences immobilières mais à l’époque le haut débit ADSL Internet et les APN n’étaient pas là ! Je suis revenu dans le monde Apple via l’iPod et son effet halo : iPhone3GS puis 4, Mac Mini (comme media center) et tout prochainement MBA, sans aucun concurrent direct sur le marché des PC Windows…depuis 4 ans…

  3. J’étais en classe avec Jean Marie dans les années 1970 et au delà d’être très doué pour l’abstraction , c’était quelqu’un de très gentil, modeste et qui savait ce qu’il voulait.
    J’ai suivi à travers la presse son parcours remarquable dont je ne suis pas étonné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *