Méta-Café du Commerce - JD and Co

Méta-Café du Commerce

J’ai été assez effaré par la vision du “doc” visible à l’adresse suivante, sur Intruders.tv.

Bon, d’accord, déjà, effaré parce qu’une vidéo de cette taille passe tout juste sur mon pauvre Powerbook qui commence a être dépassé par les événements. Snif !

Mais surtout, effaré par la teneur du doc. Le sujet, c’est NetVibes, et la couverture médiatique faite sur le départ de Pierre Chappaz, co-CEO de l’entreprise.Chappaz a en effet annoncé récemment qu’il préférait quitter le navire pour des questions de divergences avec le fondateur de NetVibes, en particulier sur le modèle économique du portail.

On peut effectivement se poser de sérieuses questions sur leur modèle économique dont les rentrées d’argent sont pour l’instant…plutôt floues. Ayant vécu moi même la bulle “Web 1.0” de l’intérieur, je ne peux qu’être plutôt sensibilisé et parfois perplexe sur des boîtes basées toute entière sur un projet, mais avec de grandes fragilités sur les stratégies à venir pour faire rentrer de l’argent dans la structure, hormis les classiques levées de fonds d’investisseurs.

Mais ce qui m’a effaré n’est pas le fond de l’affaire, dont on ne sait finalement pas grand chose, mais la forme du documentaire : ça se donne la forme d’un pseudo-journalisme d’investigation, au ton dramatisant, et surtout sans aucune réelle enquête. L’auteur se contente de se ballader sur des blogs, et de lire une sélection de commentaires faits par les visiteurs.

Où sont les faits ? Les infos ? On avait le café du commerce, où ceux qui en savent le moins sont ceux qui en parlent le plus, on a ici un parfait exemple d’un “méta café du commerce” : l’auteur rassemble des commentaires balancés par des anonymes, et en fait une compilation qui lui permet de propager lui même ses propres commentaires… sur un sujet qu’il ne maîtrise pas plus, et surtout sur lequel il ne sait… rien !

Entendre des termes tels que “NetVibes va mourir”, “Séisme”, même en n’ayant rien à voir avec cette société, en tant qu’entrepreneur moi même, ça me fait frémir d’entendre qu’on puisse dire ça publiquement d’une boîte, sans l’ombre d’une preuve, d’un élément, d’un argumentaire.

Je suppose fort heureusement que les investisseurs ne consultent pas ce blog, mais je n’ose imaginer les effets pervers que ça pourrait avoir.

Le seul élément objectif sur lequel s’appuie l’auteur, c’est précisément… l’absence d’information. En gros, le discours est “on nous dit rien, c’est donc qu’une catastrophe se prépare”. C’est sur qu’on peut être troublé par ce communiqué de Chappaz, qui en dit peut être “trop ou pas assez” (mais c’est surtout parce qu’il n’est pas courant d’annoncer publiquement ce genre de choses qu’on peut être perturbé). Troublé également par le silence des autres acteurs de cette affaire.

Mais n’est ce pas là le lot de n’importe quelle entreprise privée ? NetVibes n’est pas une administration publique, ni une boîte côtée en bourse, et n’est redevable que d’une chose envers son public : l’essentiel, la qualité du service. Pour le reste, je ne dis pas que je n’aimerais pas en savoir plus, mais c’est pour l’essentiel l’affaire des dirigeants, des salariés de cette structure, ainsi que de leurs investisseurs, point !

Epilogue provisoire de cette histoire : Krim a donné une interview à Netéco, afin de pallier un peu au manque de communication de sa boîte. Bon, si vous voulez mon point de vue, c’est pas vraiment très réussi, les admirateurs du “visionnaire Tariq” continueront à l’encenser, et les autres… resteront sans doute perplexes.

Mais surtout, si les blogs s’improvisent ainsi en journalisme de comptoir, on ne va avoir que le pire des deux mondes : le côté le plus racoleur d’un mauvais journalisme, et l’absence de vrai réseau d’information et d’investigation que peut avoir un rédacteur lambda derrière son clavier. J’ai pas vraiment envie de lire ça sur mon NetVibes !

UPDATE : Thierry Bézier, l’auteur du doc dont je parle, ayant pris la peine de commenter largement mon article, je vous invite à consulter les commentaires, très intéressants, je pense !

7 réflexions au sujet de “Méta-Café du Commerce”

  1. Salut Jean David,

    Je relève un seul point dans ton billet pour amener ma pensée : “l’absence d’information”. Perso, c’est ce qui me pose problème. A partir du moment où on s’appelle Netvibes, une réalité qui était essentiellement fondée, il y a une semaine encore, sur le tandem Krim-Chappaz qui sont vraiment deux pointures de l’Internet francophone. Donc si quelqu’un comme Chappaz déclare, de but en blanc, je me casse, c’est bien qu’il y a de l’orage dans l’air. Car vu les enjeux économiques énormes à la clé, un tel acte ne peut avoir qu’une signification forte. Or quelle est-elle ? Difficile à dire puisqu’on ne sait rien de rien. Et rien ne filtre de personne. Donc il ne nous reste plus que les conjectures, les suppositions, les hypothèses.
    D’autant plus que la communication de Netvibes sur ses modèles économiques – qui est LA pierre d’achoppement selon Chappaz lui-même -, ça n’a jamais vraiment été le fort de la société.
    Et c’est juste ça que j’ai vu dans la vidéo de Thierry Bézier, quelque chose qui ne se base sur rien, mais qui a au moins le mérite d’essayer de mettre ensemble le peu de pièces du puzzle disponibles pour poser des questions, faire réfléchir. A moi, c’est l’origine du billet que j’ai consacré à l’affaire Netvibes, et je ne dis pas que j’ai fait mieux puisque les données de départ sont les mêmes : nada !
    Donc encore une fois, conjectures, suppositions, hypothèses.
    Et apparemment cette vidéo est également à l’origine de ton billet. Nous avons déjà ça en commun, et si tu lis le mien : http://adscriptum.blogspot.com/2007/07/netvibes-en-manque-de-communication-de.html
    j’espère que ton jugement sera moins sévère avec moi 🙂
    Jean-Marie

  2. Merci Jean Marie pour ton commentaire 🙂

    pour te rassurer (mais tu n’en avais pas besoin, je pense 😉 ), j’ai bien apprécié ton billet, car en fait on ne parle pas vraiment de la même chose :
    – il y a le fond de l’affaire, ce qu’est NetVibes, ce que représentait Chappaz, etc…
    – et la forme de ce documentaire

    tu t’es intéresssé au premier point, moi au deuxième, voilà qui en fait deux articles complémentaires ! (a quand le blog commun :D)

    contrairement à ce que pourrait laisser penser mon article, je ne suis pas du tout “pro-NetVibes”, ni vraiment prêt à suivre les visions de Tariq Krim les yeux fermés. Et je suis assez d’accord pour dire que le départ de Pierre Chappaz est un signe fort. Mon passé m’a appris a privilégier le côté pragmatique aux églises 😉

    mais j’ai vraiment été excédé par la forme du documentaire de thierry bézier, qui était vraiment sensationnaliste à mort. soit on fait un blog perso, fait d’idées personnelles (comme je le fais ici, toi aussi me semble t’il, en mettant en avant nos noms et le côté individuel de la chose), et on a libre cours de faire et dire ce qu’on veut, soit on fait du journalisme, et, Internet ou pas, on se doit de respect un certain nombre de règles et de précautions. le doc vidéo d’intruders (qui était un site que j’appréciais plutôt, d’ailleurs!) est un très mauvais exercice de journalisme, sans aucun recoupement d’info, ni même d’info, et avec un côté très cliché qui me fait penser plus à l’envie d’attirer de l’audience que de faire quelque chose de très pertinent. mais je me trompe peut être 🙂

  3. Il est dimanche, tard, je me détends, alors je vais essayer de répondre de manière détaillée a tout ce que j’ai pus entendre sur cette “vidéo”,
    tout d’abord il ne s’agit pas d’un documentaire, ni de journalisme, ni de journaux, et surtout pas d’infos !
    Il s’agissait de faire un petit point sur la situation, n’avez vous pas remarqué que tout ceci est passé un peu inaperçue?

    Tout comme vous, je trouvais ça anormal, je me doutais qu’en remuant ce qu’on pouvait lire sur les blogs dernièrement aiderait surement les pro-netvibes a sortir de leurs cachettes, mais comme vous l’aurez remarquez on a eu vraiment de très intéressants de commentaires parfois même aussi long qu’un billet!

    Le but c’était vraiment pas de faire de l’info… pour une raison simple! : Netvibes ne donne jamais d’infos, n’ont pas de RP au niveau France et controle toute leur communication, l’interview de neteco en est la preuve, pas de véritable réponse de la part de T.Krim, limite il dit le contraire de Pierre Chappaz, alors dans ces conditions comment obtenir de l’info fraiche? C’est sur, c’est pas le travail d’un journaliste que de remuer des infos péché à gauche ou a droite…c’était donc à moi de le faire, d’utiliser ce qui était a la disposition de tout surfeurs sur le web… le plus drôle dans tout ça, c’est la réaction “suréxagérée” de certains “pro-netvibes” ou “vrais journaliste de la mort qui tue” car après la publication de cette vidéo j’ai été en contact avec 2 personnes de netvibes une bonne partie de l’après midi…et savez vous de quoi on a parler? Ben de voyages, de concerts, de films et même de fesses…bref, pour eux cette vidéo n’avait rien de “scandaleuse”…

    En fait Netvibes a tout compris a la communication, peut être parce que Tariq est journaliste… il y a eut beaucoup de passions pour cette video très moyenne, car pas vraiment de sources d’informations viables… les pros netvibes se sont sentis aggréssés, les autres indifférents, certains commentaires a la recherche de solutions et netvibes ravi que l’on parle d’eux a une semaine du lancement de bubbletop…

    Tu dis dans ton billet “Entendre des termes tels que “NetVibes va mourir”, “Séisme”, même en n’ayant rien à voir avec cette société, en tant qu’entrepreneur moi même, ça me fait frémir d’entendre qu’on puisse dire ça publiquement d’une boîte, sans l’ombre d’une preuve, d’un élément, d’un argumentaire.”
    -> Tout comme toi je suis un entrepreneur, j’ai bossé pour des groupes et des boites, quand le responsable business et le dirigeant se tire le même jour c’est rarement un signe de sérénité, mais plutôt de changement et de rupture…tu parles de preuves? d’argumentaires? mais tu les as, dans le blog de Thouvenin ou encore de Chappaz, je n’ais même pas a argumenter, juste a rapprocher les “preuves” Je n’invente rien vu que Neteco a sorti une interview derriere… (mais n’a pas pondu une retro sur netvibes par exemple, ce qui aurait été interessant, mais je dis ça, je dis rien…je ne suis pas journaliste) -> alors pourquoi parles tu de preuves ou d’argumentaires vu que ce sont les protagonistes eux même qui en parlent?…

    Enfin au risque de vous décevoir, oui je ne suis pas un journaliste, et aucun intruder ne l’est, vous ne regardez pas un journal !…. heureusement!! Réjouissez vous, c’est pour cette raison, que tant d’entrepreneurs et de gens qui n’aiment pas parler a des journalistes (qui ont l’habitude d’amplifier de déformer, de couper, et d’écrire ce qu’ils veulent(j’ai été correspondant pour des médias)) adorent passer devant notre caméra, ils ne sont ni censurés, on leur sert pas la soupe… Nous sommes des professionnels du web, nous travaillons dans ce domaines depuis une dizaines d’années et à l’international, on présente les sociétés, les personnes avec les informations que nous possédons et pas avec leur pitch, leur communiqués de presse ou en téléguidage… Et quand, comme dans le cas de netvibes personne ne réagit sur la blogosphere, on mettra le “coup de pied” pour faire remuer un peu les esprits (la plus grosses startup qui a levé en France se sépare de deux éléments importants et aucune des personalités d’habitude plus que bavardes ne dit mot? le scandale permanent du business model de netvibes éclate et tout le monde s’en fiche?) Bref nous sommes là avec des reactions de professionnels du web que l’on peut pas flouer avec des interview ficelés et des annonces digne d’un communiqué de presse…

    Je vous rejoins, c’était pas notre meilleure video, mais nous savions qu’en la faisant ça permettrait aux gens de se poser des questions et je suis ravi de la qualité de débats que nous avons eu…mais admettez le, c’est pas le genre de la maison de faire de gros débats ou a faire notre fond de commerce dessus… La presse sur internet est la même que sur le papier, elle s’est juste déplacée d’un endroit a un autre, si les gens viennent chez nous, c’est que justement ils ne souhaitent pas voir de la presse habituels, du neteco ou autre… mais des observateurs, avec leurs qualités et leurs défauts, si vous avez été déçu sur cette vidéo, on se rattrapera et on vous donnera d’autres raisons de nous aimer 😉

    Voila c’est tout, je pense que je me suis plus qu’expliqué sur cette video, sur ton blog que je trouve également très interessant.

    Je suis joignable sur thierryATintruders.tv si vous avez des questions ou des suggestions

    Thierry Bézier
    Intruders TV

  4. Jean Daniel,

    Merci d’avoir commenté aussi sur mon blog, concernant la réponse de Thierry ci-dessus, personnellement c’est un peu comme ça que j’avais interprété les choses, mais je ferai un second billet sur Netvibes avant la fin du mois (vacances obligent), où je reprendrai en vrac tous les arguments laissés de côté dans mon premier billet.
    Jean-Marie

  5. moi c’est jean-david 😉

    merci bien sûr à thierry d’etre venu apporter ses explications, c’est courageux de sa part d’autant plus que je n’ai pas été très sympa avec son travail !

    j’avoue y être allé un peu trop fort ! Effectivement, je comprend son point de vue, dès lors que l’on ne parle pas de journalisme, les données sont très différentes. C’est de la tribune libre, de l’opinion perso, où l’on peut aller de toutes ses réflexions à voix hautes, y compris les plus subjectives. je continue à avoir mon sentiment mitigé au sens où Intruders TV a une image très “pro”, internationale et tout, qui laisse penser plus à du journalisme pro qu’à un billet d’humeur perso. En ce sens, tu es peut être victime de l’image trop léchée que tu es parvenu a donner à ton site 😉 je serais ravi d’en discuter avec toi en tout cas, car ton créneau a effectivement un potentiel fabuleux

    Jean-Marie, comme je te l’ai dit, j’ai trouvé ton article intéressant, et je suis persuadé qu’avec un petit peu d’investigation il y aurait des infos très interessantes a retrouver. On fait un groupe de travail à 3 ? 😉

  6. Le bon coté quand on est pas journaliste c’est justement de pouvoir poser les questions qui dérangent, car un journaliste a toujours peur de se faire griller, alors que nous….

    un groupe de travail à 3 c’est compliqué dans la mesure ou sur ce genre de sujets netvibes contrôle tout du nombre d’utilisateurs en passant par la com interne etc… y a peu de choses a faire, et le marché français est tellement “réseauté” (pour parler poliment) que chaque acteurs du journaliste en passant par les entrepreneurs ou même les utilisateurs ont des interêts personnels, financiers ou juste de “l’admiration” pour les personnes ou produits donc forcément c’est toujours difficile…

    et puis le journalisme dans notre domaine qu’est ce que c’est? se fier a des communiqués de presse ou des interview dans le sens du poil? on ne peut pas parler de l’internet nouveau sans nouveaux medias, c’est à cela que ça sert de débattre

Laisser un commentaire