OpenCobol et Cygwin

Gros gros flashback pour moi ces derniers jours : pour les besoins d’un client, j’ai été amené à refaire… du Cobol ! Eh oui, l’activité de consultant mène à tout, à condition d’en sortir 😉

Je ne sais pas si ça peut intéresser du monde ici, mais bon, bref, je mets en ligne les quelques notes que j’ai pu prendre pour installer à peu près correctement OpenCobol sur Cygwin, afin donc d’avoir la joie immense de faire du Cobol sous Windows 😉 (Vous imaginez a quel point ces deux mots, associés en plus, ont pu soulever un grand enthousiasme chez moi !!)

Il faut donc télécharger Cygwin et OpenCobol, puis lancer l’installation de Cygwin. L’installation est à peu près standard, hormis le fait qu’il faut s’assurer de la présence de certains packages optionnels :
– Dans le dossier Devel, il faut cocher “Core gcc”, “gcc et g++”, ainsi que “make”
– dans le dossier Libs, il faut sélectionner libncurses-devel, libltld-devel, ainsi que libgmp-devel (ce dernier package n’est pas présent en standard sur le Cygwin local, il faut se connecter à un miroir en ligne)
– Dans le dossier Database, sélectionner DB Library 4.3 Runtime et devel package.
La suite est une install classique :
– ./configure pour vérifier toutes les données d’environnement
– make pour compiler le tout
– make check pour lancer une petite batterie de tests histoire de chauffer le CPU avec du bon algo cobolesque
– make install pour répartir les fichiers exécutables dans son environnement favori (Cygwin, pas Windows, hein ! 😉 )
Une compilation s’effectue avec la commande cobc (je vous ferai grâce du Hello World Cobolien) :
cobc -o essai essai.cob -x
(n’oubliez pas le “-x”, non mentionné dans la doc, et pourtant indispensable !)
qui va vous permettre d’obtenir un exécutable nommé “essai” (original, n’est ce pas !).
A noter qu’OpenCobol n’est pas vraiment un compilateur à part entière, mais… un outil convertissant vos programmes Cobol en source C qui sera encore passé au crible du compilateur gcc.

Skype-out, Skype-in, Skype Voicemail, et les autres…

Sur les conseils de mon ami Joel, j’ai récemment migré mon installation téléphonique vers de la VoIP on ne peut plus classique, mais sur laquelle je ne m’étais pas penché jusqu’alors : Skype. Ils ont bien progressé, les bougres !

Outre le fait que le client Skype pour Mac est maintenant arrivé à une version stable intéressante (avec vidéoconf étou étou), leurs passerelles vers et depuis le monde de la téléphonie “classique” ont bien évolué.

J’ai ainsi remplacé une de mes lignes téléphoniques par une ligne “Skype-in”, c’est à dire un numéro de téléphone qui vous est alloué, et qui permet à n’importe qui en France de vous appeler pour le prix d’une communication locale.

J’en profite pour vous donner mon nouveau numéro 😉 : 0 870 465 905. Peut être finirai-je par être plus joignable avec ce numéro là ! (on peut rêver…)

J’ai souscris à l’offre Skype Pro + Skype In, qui me permet d’avoir :

  • Téléphone illimité gratuit vers tous les numéros nationaux fixes
  • Appel gratuit de Skype à Skype (mais bon ça c’est en standard 🙂 )
  • Un crédit de 5 euros (rechargeable, bien sûr !) pour les autres (portables, international..)
  • Des réducs sur des téléphones Skype Philips
  • Un numéro de téléphone alloué à l’année, appelable nationalement au prix d’une communication locale
  • Un répondeur (Voicemail) automatique géré via l’interface de Skype
  • Et surtout… La possibilité donc d’avoir le même numéro de téléphone partout où je suis, dès lors que mon ordinateur est connecté à Internet 🙂

Bilan pour un an (en TTC) :

Avant :

  • Ligne FT pro avec appels illimités : 630 euros
  • Numéro azur avec 5h d’usage/mois : 420 euros

Après :

  • Abonnement Skype Pro : 35 euros
  • Abonnement Skype-in : 20 euros (si pris avec Skype Pro)

Bilan : 1000 euros d’économie par an ! La qualité est pour l’instant très bonne, et le service correspond exactement à mes besoins de nomade… Que demander de mieux ? Je n’ai plus qu’à garder une simple ligne pour mon Fax qui me sert également pour mon accès à Internet.
Et vous, quels sont vos retours d’expérience en ce domaine ?

SWFObject

J’ai été amené récemment à résoudre un soucis d’intégration de fichier Flash à l’intérieur d’une page HTML. Mine de rien, ce genre de manip pose de plus en plus de problèmes :

  • Selon le navigateur et sa version, les paramètres réagissent différemment
  • La balise utilisée en standard par Flash n’est pas du tout compatible XHTML
  • Un récent patch de sécurité d’Internet Explorer s’avère sacrément bloquant pour afficher correctement son animation Flash 🙁

On m’avait dans un premier temps conseillé d’utiliser un petit script Javascript qui s’appelle BackToTheHTML. Ce gentil script a été écrit pour contourner la limitation du patch IE (IE ActiveX Update). Il marche bien, mais a un petit souci : dans certains cas (en particulier sur des vieilles machines où le patch n’a pas été appliqué), il fait planter le navigateur 🙁

J’ai trouvé une solution qui a priori s’avère satisfaisante : ça s’appelle SWFObject. Il s’agit d’un objet Javascript qui se subsiste aux lignes d’insertion de son anim flash dans le fichier HTML. Outre le fait qu’il est capable de détecter et de contourner la limitation de l’IE ActiveX machinbidule, il a deux atouts majeurs à mon sens :

  • Il utilise une syntaxe qui le rend pleinement compatible avec les validateurs XHTML
  • Et surtout, il s’adapte au navigateur, en générant des lignes de codes variables suivant le contexte.

Et donc, a priori, youpi, youpi, ça marche bien ! Enfin jusqu’aux prochains soucis… Je ne vous donne pas d’exemple d’utilisation, j’ai repris tel quel l’exemple de base de la doc, il fonctionne bien…

PS : petit update, pour être sûr que le Flash fonctionne sur de vieilles installs (par ex un Windows XP sans client flash particulier), il faut déclarer le Flash comme étant en version ‘5’ (et bien sûr que le fichier .swf soit lui aussi de cette version !). Sinon, vous ne verrez apparaître qu’un texte à la place de l’anim, et pas une demande d’installation d’un client Flash plus récent.

Minitel 2.0

Eh oui tout est deux-zéro en ce moment, ma pov dame… Neuf Telecom vient de sortir un nouvau produit qui tente de reprendre l’idée du minitel (que j’ai bien connu en son temps… c’est ça d’être un ancien combattant 😉 ) avec le pack EasyNeuf :

L’idée est intéressante : s’adresser au plus de 50% de français qui n’ont aucune possibilité de s’abonner à Internet…car ils ne disposent d’aucun équipement informatique, ou d’un équipement beaucoup trop obsolète.

Techniquement, c’est une “linux-box” préconfigurée et à l’interface plus que minimaliste : accès au net, e-mail, plus quelques tâches bureautiques de base, et c’est tout.

Le produit à l’air sympa, mais j’ai bien peur qu’il s’agisse d’une fausse bonne idée :

  • Même très simplifié, le produit semble un peu rebutant pour le débutant complet : des câbles, la souris, le clavier, la webcam à part, on est assez loin du concept original du minitel que même une grand mère pouvait brancher
  • Le tarif est celui d’un abonnement classique au Neuf, + 10 euros de location du terminal. En soit, ce n’est pas cher du tout, mais ça fait quand même près de 40 euros par mois à sortir… pour un public qui a priori n’était pas près à mettre un centime sur de l’Internet jusqu’à maintenant, et pour cause…

Bref, je peux me planter complètement, mais pour moi on est pas près de reproduire le “miracle” du minitel, particularisme franco-français qui était dû essentiellement à un grand subventionnement global de l’état, ce qui donnait un modèle économique plutôt original et pas très compatible avec l’internet d’aujourd’hui :

  • Un terminal 100% gratuit
  • Une hypothétique économie sur l’édition des annuaires papier (on en est revenu..)
  • Et surtout une connexion payante à la minute (les “3615” de l’époque étaient facturés entre 1 et 2 francs la minutes, dont 37 cts reversés aux PTT)

Bref, tout l’opposé du modèle de l’Internet d’aujourd’hui (un abonnement plutôt salé et une connexion illimitée).

Et puis je me souviens des X essais de “WebPC” et autres “NetPC” qui n’ont jamais vraiment fonctionné… Mais je suis sans doute trop pessimiste 🙂

PS : Le rapport dont je parle dans l’article du dessous préconise un accès social au net à 5 euros par mois… Ca serait sans doute une bonne idée !

République 2.0 (version beta)

Passionnante lecture de la part de politiques, ça n’est pas si souvent, et ça vaut donc le coup d’être signalé, même dans le cadre toujours délicat d’une campagne présidentielle !

C’est écrit par Michel Rocard, et contre toute attente, c’est très intéressant, documenté, pertinent, bref, à lire !

On n’en vient juste à regretter, comme le signale Framasoft, que ce rapport soit “étiquetté” politique (il est destiné à Ségolène Royal), et pas plus global, comme l’est par exemple le pacte écologique de Hulot.

Je me demande ce que tout ça deviendra dans le gouvernement à venir… De mon point de vue, il me paraitrait indispensable d’avoir un ministère (ou un secrétariat d’état…) uniquement dédié aux technologies de l’information et de la communication, au lieu d’avoir des compétences réparties entre les télécoms, l’intérieur, la culture, avec le peu d’efficacité et les incohérences que ça amène (j’en veux pour exemple le traitement des lois pour/contre les DRM…). Mais bon, ça risque d’être encore une utopie pour un moment… Dommage !

Formulaire multipages

J’ai été amené a développer pour un client un petit gestionnaire minimaliste de formulaires multipages, avec une toute simple gestion des boutons “Suivant/Précédent”, la gestion de persistence des données, et un petit système de remontée de messages d’erreur.

Absolument rien de révolutionnaire là dedans, le but est d’aller au plus léger… Mais tant qu’à faire un truc un peu générique, autant en faire profiter !

Si l’outil vous intéresse, Il est téléchargeable en cliquant ici, après bien sûr avoir consulté la documentation… 🙂

Update : suite à une demande de Ponchy, j’ai rajouté une fonction permettant de remplacer les boutons par des images. J’ai également revu un peu l’organisation des fichiers et la doc…